+33 (0)2 40 48 74 33

Comment choisir un moteur électrique ?

 

1

Les moteurs thermiques sont de plus en plus décriés et on peut évoquer de multiples raisons pour expliquer cette baisse de popularité. Bien évidemment l’argument de la pollution, mais aussi du bruit ; deux arguments qui justifient pour bon nombre de communes d’interdire les moteurs thermiques sur leurs lacs/cours d’eau. Le nombre de point d’eau accessible avec un moteur thermique est d’ailleurs de plus en plus faible et les possesseurs de ces moteurs polluants et bruyants sont poussés à s’équiper de moteurs électriques.

Ainsi, de plus en plus d’usagers passe au moteur électrique sur leurs embarcations, il est particulièrement plébiscité par les loueurs, notamment pour des raisons économiques, mais aussi pratiques.

Un moteur électrique peut aussi être utilisé comme moteur d’appoint, dans le cadre de la pêche par exemple, il peut permettre une approche en douceur des spots de pêche ou permet d’orienter le bateau plus simplement.

Les moteurs électriques peuvent aussi être utilisés comme moteurs de secours, en cas de panne du moteur thermique, pour regagner la berge.

Il faut aussi savoir que les moteurs électriques actuels, ayant un couple élevé et quasi constant ont un bien meilleur rendement que leurs homogènes thermiques.

 

2

Avant toute chose il va falloir prendre quelques mesures essentielles :

  • Le poids de l’embarcation
  • Le poids du matériel embarqué Poids en charge
  • Le poids du (des) passager(s)
  • La longueur de l’embarcation

Ces mesures vont nous permettre d’identifier vos besoins en termes de puissance, nous y reviendrons plus tard.3

Le montage à l’arrière du bateau

Le montage à l’avant du bateau

aide choix moteurs longueur arbre

Illustration tirée du catalogue Minn Kota

 

aide choix moteurs proue longueur d'arbre

Illustration tirée du catalogue Minn Kota                                                                                                                       

4

Elle se mesure souvent en livre anglaise (lbs) ou en Kw et non en chevaux.

A savoir : certains moteurs électriques, de la gamme Torqeedo notamment, atteignent une puissance équivalente à 8 CV, ce qui est très largement suffisant pour se substituer à n’importe quel moteur thermique dans le cadre d’un usage en eau calme. Même si l’électrique n’atteint pas encore les performances des moteurs thermiques, l’écart tend à se réduire au fil des ans, grâce à de nombreuses avancées technologiques.

  • Équivalence

Puissance en Livre anglaise Équivalence en chevaux Utilisation
32 lbs 0.40 CV Petites annexes et dinguy

 

45 lbs 0.60 CV Zodiak, annexes et pourra être utilisé en tant que moteur de port pour petit voilier

 

55 lbs 0.80 CV Bateaux de 400kg et moins, peut être utilisé en tant que moteur de secours

 

86 lbs 1.5 CV Bateaux de moins de 600 kg, peut également être utilisé en moteurs de secours

 

si vous souhaitez d’avantage d’équivalence, vous pouvez utiliser ce convertisseur en ligne 

A titre d’information :

Notre modèle ACE est équipé d’un moteur 650 W, soit environ 0.9 Ch
Nos modèles SCOOP et SENSAS sont équipés d’un moteur 1.6 Kw soit environ 2.2 Ch
Notre modèle MOST est équipé d’un moteur 2.2 Kw soit environ 3 Ch.

 

5

On ne peut pas parler de moteurs électriques sans évoquer l’autonomie, et donc de batterie. Vous pouvez avoir un moteur sur-puissant, si votre batterie ne suit pas, vous pourrez naviguer à vive allure certes, mais pour une durée extrêmement courte !

C’est un facteur clef qui est malheureusement peu visible/compréhensible lors de l’achat, en effet la consommation de votre moteur électrique va dépendre avant tout de votre usage, allez-vous à pleine vitesse non-stop ?

Dans ce cas-là, mieux vaut avoir une batterie de secours à son bord car l’autonomie sera largement réduite par rapport à un usage « normal » du moteurs.

Alors avant d’acheter, posez vous les bonnes questions sur l’usage que vous ferez de ce moteur électrique; ai-je besoin de beaucoup d’autonomie ? Ma consommation est-elle importante (vitesse importante) ? Vais-je naviguer par beau temps dans des zones très calmes uniquement ou vais-je devoir affronter des conditions de navigation plus rudes ?

Quelques explications : 

Plusieurs types de batteries
La puissance
L’autonomie d’une batterie
  • Les batteries au lithium (légères, pratique, mais très onéreuses)
  • Les batteries au plomb ouvert (peu coûteuses, mais attention à la décharge totale !)
  • Les batteries Gel (Durée de vie plus limitée)
  • Elle se mesure en Ah (ampère-heures)
  • Rappel : l’ampère-heure, c’est la quantité d’électricité traversant une section d’un conducteur parcouru par un courant d’intensité de 1 ampère pendant 1 heure.
  • A savoir : l’autonomie dépend du courant consommé par votre moteur électrique et de la puissance de votre batterie.
  • Le calcul s’effectue de la façon suivante : Puissance de la batterie/courant consommé.
  • Ainsi pour un moteur électrique de 55 lbs et consommant 70 A (à vitesse maximum) et alimenté par une batterie 80 Ah (batterie lithium) on aura une autonomie d’environ 1 heures et 9 minutes (80/70=1.15)
    • Attention : avec une batterie au plomb ouvert, il faut garder un minimum de 20% de charge pour ne pas tomber en décharge profonde et ne pas endommager irréversiblement la batterie, on a donc une autonomie « réelle » de 55 minutes (80*0.8 = 64, 64/70 = 0.91, (0.91/100)*60= 55 minutes)


Remarque
: Il faut aussi tenir compte du poids de la batterie, par exemple, pour alimenter notre SCOOP,
un parc de 4 batteries est nécessaire, soit environ 200 kg supplémentaires ! Le poids est donc une variable particulièrement importante !

IMG_2379

Vous pouvez retrouver l’ensemble de nos batteries et leurs équipements ici

A savoir : 

  • A noter qu’avec un variateur on peut atteindre jusqu’à 50% d’économie d’énergie. De plus, le variateur assure un fonctionnement plus fluide, des performances qui impactent bien évidemment le prix.

6En fonction de l’usage de chacun, la vitesse maximale est susceptible d’être un facteur plus ou moins important

En général, et pour un usage en fluvial, la vitesse est limité à 8km/h, inutile donc d’avoir un bateau trop puissant.
Certains moteurs électriques particulièrement puissants permettent un usage en mer à des vitesses beaucoup plus élevées, cependant ces moteurs sont encore rares et plus onéreux.
Exemple, notre Bruce 22 équipé d’un UQM Powerphase Pro 100 d’une puissance maximale de 100 kW, lui permettant d’atteindre les 65km/h.


Retour aux actualités

Publié le 26 avril 2017 Par Théo Leberre dans : Actualités, Conseils

1 commentaire

  • Dylan , le 27 avril 2017 à 9 h 51 min

    Super article

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Tous les champs sont obligatoires.